• VOYAGER PLUS SPORT

Voyager en mode sightrunning

07/03/2016 Voyager en mode sightrunning

Chéri, prends tes baskets, on s’en va !

Voyager, c’est porter un autre regard sur le monde, que l’on soit à l’autre bout de la terre ou en bas de chez soi. Si vous avez envie d’allier découverte et sport outdoor, vous pouvez succomber à la nouvelle tendance en matière de tourisme : le sightrunning. Le principe ? Visiter une ville en pratiquant le running. Idéal pour se muscler à la fois le cerveau (la visite est commentée) et les jambes ! Ce mode de voyage séduit par son côté écologique, mais aussi parce qu’il permet de vivre une expérience unique. Il s’inscrit ainsi dans une tendance plus générale, celle d’un tourisme à visage humain, où le but est moins de consommer de l’exotisme que de partager une expérience.

Le sightrunning, parce que le voyage nous rend plus sport

Déjà implanté dans de grandes villes telles que Berlin, Madrid, Vienne, Budapest, mais aussi Bilbao, Singapour, Sydney... le sightrunning, appelé également sightjogging, mêle découverte touristique et pratique sportive. Prisé par les accrocs au sport qui ne veulent pas décrocher pendant leur séjour à l’étranger, mais aussi par les « sportifs du dimanche », le sightrunning s’adresse en même temps aux « travellers for ever », mordus de découverte, qui veulent vivre une expérience de voyage d’un nouveau genre.

Culture sport

Composé des mots anglais « sight » (vision) et « running » (course à pieds), ce tourisme mixant culture intellectuelle et physique fait de plus en plus d’adeptes. Bon pour les méninges et le corps, cette pratique se développe en outre dans des environnements moins urbains, pour profiter de la beauté des paysages en mode sport. Encadré par un guide culturel et sportif, seul ou en petit groupe, le sightrunner se voit proposer différents parcours qui varient en termes de distance, de durée et de difficulté.

Le sightrunning, en France aussi…

Aujourd’hui, en France, plusieurs grandes villes comme Lyon, Nantes ou encore Paris proposent des virées touristiques en sightrunning. Vous pouvez par exemple découvrir, en une vingtaine de kilomètres, le Paris de la Révolution française : un circuit passant par le Palais du Louvre, le Palais royal, le jardin des Tuileries, la Place de la Concorde et la Bastille. Paradoxalement, le sightrunning n’est pas une visite au pas de course : l’idée est de prendre le temps de s’arrêter pour écouter les commentaires et anecdotes du guide, prendre des photos… Amateurs de performance sportive, passez votre chemin ! Ici activité physique et culture s’imbriquent harmonieusement, avec pour objectif premier la découverte et l’échange.

Sightrunning : le matériel indispensable

Voici la liste de ce qu’il faut prévoir a minima pour pratiquer le sightrunning :

  • une tenue et des chaussures de running, évidemment !
  • une montre chronomètre, si vous en avez une.
  • un certificat médical d’aptitude à la pratique sportive de moins d’un an à date
  • un appareil photo pour immortaliser cette expérience !
  • et n’oubliez pas de faire un bon petit déjeuner en début de journée…

 

Envie d’autres idées pour voyager plus « sport » en 2016 ? Parcourez l’agenda 2016 des événements sport et fitness, en France et à l’étranger.

 

Crédits photo : photoiva/shutterstock.com, racorn/shutterstock.com 

 


Articles associés