• DANS LA PEAU DE

Rencontre avec Baptiste

17/02/2017 Rencontre avec Baptiste

Depuis la rentrée 2016, L’Appart Fitness est partenaire du DEUST de l’Université de Lyon qui forme les futurs coachs fitness. Etudiant en 2e année de ce DEUST, Baptiste partage avec nous son quotidien d’apprenti coach. Entre dépassement de soi, questionnements et passion dévorante pour l’activité physique et le coaching, ce jeune homme de 20 ans garde la tête sur les épaules et envisage son avenir avec maturité. Avec un seul mot d’ordre : jamais sans le sport !

 

Bonjour Baptiste, quel est ton parcours ?

Je voulais devenir coach sportif et dans ce cas il y a deux cursus possibles :

  • le DEUST avec l’université si on a le baccalauréat
  • si on n’a pas le bac : un BP JEPS (brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport).

Après avoir passé un bac S en 2014, j’ai donc fait une classe préparatoire pour passer le concours du DEUST (diplôme d’études universitaires scientifiques et techniques). Je suis entré en 1 ère année du DEUST en 2015. Je suis actuellement la 2e et dernière année du diplôme.

Une fois qu’on est diplômé d’Etat, on est apte à enseigner en salle de remise en forme (coaching plateau et cours collectifs) ou en tant que coach personnel en indépendant.

J’aimerais combiner les deux mais pour le coaching personnel en indépendant, il faut avoir un bon réseau, se faire connaître…

Comment se déroulent les admissions au DEUST ?

La première épreuve consiste en un dossier de présélection où le candidat, qui doit avoir le bac en poche, détaille ses connaissances et ses motivations par rapport au sport. La deuxième étape, c’est une journée de concours avec 150 candidats environ, et trois épreuves : une épreuve de musculation (squat, développé couché…), une épreuve de fitness (aéro, step /step et renforcement), et enfin un entretien de motivation.

Quel est le « public » de cette formation universitaire ? 

Dans ma promotion du DEUST, nous sommes 35 à 40 personnes. Les étudiants ont de 18 à 27 ans, certains sont en reconversion et reprise d’études. Le public est mixte. Mon contrat d’apprentissage au sein du club L’Appart Fitness Préfecture est plus avantageux que si j’étais simple stagiaire. En tant que salarié, j’effectue 35 heures par semaine, qui incluent mes heures de cours au sein du DEUST. J’ai trois jours de cours toutes les deux semaines. 

En quoi consiste la formation de ce DEUST ?

En 2e année, nous avons des cours de musculation, de neurosciences, de sociologie, d’informatique, de droit des sociétés, d’anglais, de management… La pratique du fitness est orientée en 2e année sur les cours cardio (step et aéro). En termes de coaching, on apprend à encadrer et accompagner les adhérents. En 1ère année, il y a aussi des cours d’anatomie et de physiologie. Ce qui est intéressant c’est le profil des enseignants qui est très varié ; par exemple notre professeur de neurosciences est un chercheur. Et nombreux sont ceux qui viennent du privé, et sont coachs en salles de fitness. Notre professeur de musculation a un master en STAPS et il est coach de footballeurs en Angleterre. C’est vraiment bien d’avoir des enseignants avec ce type  d’expérience.

Quelles activités fitness préférerais-tu enseigner ?

Je suis passionné par le coaching en salle et le cours collectif que je préfère, c’est le RPM .

Dans l'idéal, qu’aimerais-tu faire après ?

J’aimerais continuer en tant que coach à L’Appart. Ce qui m’intéresse aussi, c’est le coaching personnalisé en indépendant. Mais dans tous les cas c’est un métier qui est très exigeant physiquement et il est difficile de durer plus d’une dizaine d’années. 

Il faut donc anticiper la suite : j’envisage par exemple de m’occuper plus tard de la préparation physique d’une équipe sportive (de handball, par exemple) mais pour cela le DEUST ne suffira pas : il faudra retourner en STAPS (au niveau licence) ou faire un Diplôme Universitaire ou encore passer des diplômes dans une école privée pour devenir préparateur physique (dans ce cas la formation se déroule sur quelques mois).

As-tu toujours été sportif ?

Oui, avant je faisais de l’athlétisme et j’étais sprinteur 100 et 200 mètres. J’ai commencé en 2002. Mais il est compliqué d’en vivre… alors que le fitness est un secteur qui marche particulièrement bien. J’ai donc arrêté l’athlétisme pour me focaliser sur ma pratique personnelle de musculation (pour mes évaluations de fin d’année) et mes animations de cours collectifs. Aujourd’hui, je continue à courir pour le plaisir.
Récemment, j’ai fait un 10 km, dans l’Ain. Le footing, c’est vraiment l’activité outdoor que je conseille, dès que les beaux jours reviennent ou même en hiver en prenant les précautions nécessaires.

Quelle est ta routine bien-être ?

Comme je fais au total entre 20 et 25 heures de sport par semaine, je me couche tôt et je mange sainement, sans faire d’excès. Mais je ne suis pas de régime particulier. Pour moi, c’est indispensable de faire du sport pour être bien dans sa peau, physiquement et mentalement et mener une vie équilibrée.

La musique que tu écoutes en ce moment ?

Quel est le mantra qui t’inspire ?

Je dirais :

« rester soi-même, n’imiter personne »

Ta recette saine et gourmande préférée pour l'hiver ?

Version diet : riz cuisiné, brocoli et dinde. Version plaisir : des crêpes salées, j’adore ça ; )


Articles associés