• UN MOMENT AVEC

Gwendoline, quand le fitness fait des miracles

03/11/2017 Gwendoline, quand le fitness fait des miracles

Gwendoline est adhérente L’Appart Fitness depuis plus de 2 ans. En 2015, elle a eu un accident de voiture qui aurait pu l’handicaper à vie. Heureusement, l’entraînement qu’elle pratique à la salle de sport lui a permis de développer sa masse musculaire. C’est ce qui a aidé ses muscles à absorber le choc, et ce qui lui a sauvé la vie. Rencontre avec une miraculée.

Gwendoline, peux-tu nous raconter ton histoire ?

 

J’ai eu un accident de voiture le 26 mai 2015. J’étais inscrite à L’Appart Fitness depuis le mois de janvier où j’ai découvert la « musculation pure ». Au départ je ne prenais pas de cours. J’ai commencé doucement car j’étais encore novice puis les anciens sont venus naturellement vers moi car je me débrouillais bien. Ils m’ont pris sous leur aile et m’ont donné de vrais conseils. 
 

 

 


J’ai alors commencé à m’entraîner sérieusement avec Tony, un adhérent qui s’y connait très bien en musculation et j’ai pris de la masse musculaire. C’est là que j’ai eu mon accident.
 

 


 

Je sortais de L’Appart après une séance de musculation. J’étais en voiture, à l’arrêt. Une femme derrière moi a confondu le frein et l’accélérateur et m’a percutée de plein fouet par l’arrière. Ma veille Saxo de 96 n’a pas absorbé le choc. Le poste de radio et tout ce qui se trouvait dans la voiture a volé à l’arrière. Ma voiture a bondi vers l’avant. Le choc a été très violent. Mais moi, je n’ai rien eu de cassé.

 

J’ai vu trois spécialistes différents : un ostéopathe, un médecin et un kiné. Selon leurs avis médicaux, étant donné la violence du choc, ma colonne vertébrale aurait dû casser à l’impact. Ce qui m’a protégée, c’est ma musculature : elle a absorbé le choc ! Sans cela, j’aurais pu mourir sur le coup ou finir tétraplégique.

 

Comme je n’ai pas vu la voiture de derrière arriver, mes muscles ne se sont pas contractés avant l’impact mais seulement au moment du choc, ce qui a permis de l’absorber. C’est donc mon travail en salle de fitness qui m’a sauvé la vie.

Et après l’accident ?

 

Après l’accident, je pouvais marcher. J’ai eu une perte de sensibilité, une inversion des cervicales, ma clavicule s’est légèrement enfoncée et mon bassin a fait un mouvement « avant-arrière » à cause de la ceinture (qui m’a bien protégée elle aussi !).

 

Le kiné m’a alors dit de calmer le jeu à la salle, de mettre moins de poids. Avant l’accident, j’y allais jusqu’à 6 fois par semaine, pour des séances d’une heure et demi. Malgré les avertissements du kiné, j’ai continué la musculation. Et finalement, il s’est aperçu que ces séances étaient bénéfiques. 

 

Avec la musculation, on apprend à connaître son corps et à cibler des zones particulières. En travaillant, je me suis rendu compte de certaines choses par rapport à mon corps. Je ne pouvais plus faire certains mouvement ou porter trop lourd, mais j’ai vu qu’en faisant les bons mouvements, je pouvais remettre en place certaines choses. J’avais les cervicales et les vertèbres qui se déplaçaient, et par le travail de musculation j’arrivais à les remettre légèrement. Ce n’était pas une manipulation d’ostéopathe ni de kiné mais j’arrivais à me remettre en place en faisant les bons gestes avec un haltère de chaque côté par exemple.
 

 

 


Finalement, mon kiné m’a donc dit de continuer. En étant bien à l’écoute de mon corps j’ai su arrêter quand je voyais que c’était trop. Avant, je chargeais jusqu’à 50 kilos en soulevé de terre alors que j’en pèse 45 pour 1m53 ! Maintenant je ne le fais quasiment plus car je sens que ça tire dans les cervicales. Idem si je fais trop de tractions. Il faut savoir être raisonnable.

Aujourd’hui es-tu totalement guérie ?

 

Aujourd’hui, ça va nettement mieux. J’ai encore des séquelles au niveau des cervicales et il m’arrive d’avoir des maux de tête mais ça va. J’ai repris l’entraînement en mettant de côté certains exercices et calmé le jeu car je n’ai plus les mêmes capacités qu’avant l’accident. Mais j’y vais encore 5 à 6 fois par semaine ! 
 

 


 

 

Tu fais exclusivement de la musculation ?

 

Plus maintenant. Depuis que ça va mieux, j’ai commencé les cours collectifs à L’Appart et je m’y suis mise à fond car je trouve que c’est très complet. C’est beaucoup plus doux que ce que je faisais avant, car je chargeais beaucoup en poids. En cours on travaille beaucoup l’explosivité ce qui est très intéressant pour moi car c’est mon petit point faible. 
 

 


 

 

J’ai commencé par le Grit Force et le Grit Plyo ainsi que le BodyPump.
 

 


Ce sont des activités qui ressemblent à la musculation...

 

Oui j’ai l’habitude d’envoyer un peu donc il me faut de quoi m’amuser ! J’ai essayé aussi le Body Balance et j’ai adoré. Ça m’a permis de me recentrer après l’accident. On travaille tous les groupes musculaires, ça les étire. Ça soulageait pas mal mes douleurs !

Qu’est-ce que la musculation ou le BodyPump t’apportent mentalement ?

J’arrive à mettre un certain poids donc il y a un vrai plaisir à savoir que je suis capable de cela ! Que je tiens la charge. Ça me rassure aussi de voir que j’ai encore de la force après l’accident. C’est un plaisir pour moi de me dépenser et pendant les séances... on se dépense beaucoup ! On travaille tous les groupes musculaires principaux et j’adore ressentir le travail de chacune des zones. En plus il y a une bonne ambiance, les coachs sont vraiment supers ! 


Au-delà de cela, y a aussi un peu de fierté. Certaines filles à la salle me perçoivent comme un modèle car elles apprécient ma morphologie. Ça en motive quelques unes de me voir durant les cours. Et je trouve qu'il n'y a rien de mieux que de motiver autour de soi. Surtout qu'avant de faire de la musculation je n'avais aucune confiance en moi. Ça montre que mon travail est est bénéfique et j'aime motiver les gens ! C'est super... je peux leur donner des conseils, je leur fais part de mon expérience, je les épaule parfois. C'est vraiment agréable : c'est du partage !

Pour moi c’est un vrai plaisir, je ne suis pas sûre de vouloir devenir coach car pour le moment c’est une passion avant tout. J’aime dépasser mes limites. 

 

Depuis que tu as commencé, dirais-tu que ton corps s’est transformé ?

 

Oui ! J’ai toujours eu un corps athlétique donc j’ai moins de mérite que quelqu’un qui aurait perdu beaucoup de poids. Mais je me suis dessinée. Je n’ai jamais fait de sèche. Je mange sainement mais je ne suis pas restrictive. Néanmoins, j’ai les épaules et le dos qui sont plus tracés et j’ai perdu du gras sur les cuisses. Je me suis dessinée, clairement.
 

 

 

Quelles musiques écoutes-tu pour te motiver ?

 

Ma playlist pour le sport : 

 

The game before the game, Beats by Dr. Dre 

 

 

Don’t be so shy d’Imany

 

 

Can’t be touched de Roy Jones

 

 

Can’t hold us de Macklemore & Ryan Lewis

 

 

Et love addict de Colour Castle remixé par Miguel Campbell

 

Quel est ton plat préféré pour affronter l’hiver ?

 

Un velouté de butternut avec des lardons fumés grillés et en dessert un fondant coulant au chocolat ! 

 

 

Un grand merci à Gwendoline d’avoir répondu à nos questions ! :)

 


Articles associés