• PAROLES D'ADHÉRENTS

Güler : toucher et ressentir le Cross Training

09/01/2019 Güler : toucher et ressentir le Cross Training

Malvoyante depuis la naissance, Güler a toujours considéré ce handicap comme une force la poussant à se dépasser. Très sportive, elle a fait partie de l’équipe de France de goalball et enchaîne les défis. Après un périple en tandem sur la plus haute route du monde au Ladakh et un marathon à New York avec son binôme voyant, elle se lance dans le Cross Training avec un plaisir non dissimulé. Rencontre avec une championne !

Depuis quand êtes-vous membre L’Appart Fitness ?

Je me suis inscrite il y a trois mois car j’ai choisi de faire une pause dans le haut niveau le temps de préparer le concours du Barreau. Je faisais beaucoup de course longue distance avant et j’ai fait partie de l’équipe de France de goalball qui est un sport paralympique qui se joue avec un bandeau sur les yeux (pour mettre au même point non voyant et malvoyant) et une balle sonore. 

Quelle est votre activité préférée ?

Le Cross Training ! Le goalball demande d’être tonique et je ne voulais pas perdre ma tonicité pendant ma pause donc j’ai choisi cette activité pour mon coaching privé avec Yassine. Cela permet d’avoir tellement d’options d’exercices ! C’est très complet. On découvre toujours de nouvelles façons de travailler les muscles et c’est très cardio.

Qu’est-ce que le fitness vous apporte au quotidien ?

Ça m’apporte de la confiance en moi. Un bien-être très important. Cela me permet d’être bien dans ma peau, d’être en bonne santé : je ne tombe jamais malade. Ça m’embellit, me rajeunit, me permet d’être rayonnante. Je me sens belle après chaque séance, j’ai la peau lisse et soyeuse. Et ça me permet de manger tout ce que je veux : je ne fais pas du tout attention même si naturellement j’aime les fruits et légumes. Je mange beaucoup de gâteaux, je ne me prive pas.

Vous êtes malvoyante de naissance, comment cela impacte-t-il votre pratique du sport ?

Ça demande que certains sports soient adaptés ou que je m’adapte moi-même. Mais ça m’a permis de faire des choses que je n’aurais jamais faites comme être dans l’équipe de France de goalball ou courir un marathon, faire un périple en tandem au Ladakh en Inde sur la plus haute route du monde. Cela m’a ouvert tout un panel de challenges et de rêves. C’est par le biais des rencontres effectuées que j’ai fait tout cela !

Comment vous êtes-vous préparée pour le marathon de New York ?

Je l’ai préparé comme j’ai pu ! Car je dois être accompagnée d’un guide lorsque je cours dehors ce qui n’est pas le cas sur un tapis. Le guide est relié à moi par une bande : chacun glisse sa main dedans, on est côte à côte. Il faut donc être coordonnés : ne pas se gêner et courir à la même vitesse.

Pour ce genre de défi, l’idéal est que celui qui m’accompagne possède un niveau un peu supérieur au mien pour ne pas se sentir fatigué et me permettre de me sentir confortable dans ma course.

Pour le marathon, j’avais deux guides au cas-où l’un d’eux se blesse. Je les ai rencontrés par le biais d’une association d’athlétisme qui met en contact des malvoyants et des personnes d’accord pour guider. On a eu des sponsors pour financer le voyage et celui des guides.

Comment se passe le coaching personnalisé à L’Appart Fitness ? 

Ça se passe super bien, le fait d’avoir un coach pour moi, pendant une heure c’est génial. C’est un frais supplémentaire, mais si certains mettront cette somme dans une soirée, un spa, moi ça me procure le même plaisir. 

Mon coach Yassine est très présent lors de la séance : et je pense qu’il a très bien compris comment s’y prendre avec moi, pour me coacher et pour me guider. Il me situe dans l’espace, et prend toujours soin de sécuriser mon environnement immédiat, en veillant à ce qu’aucune barre de fer, machine ou nul autre objet ne se trouve à proximité. Cela me permet d’évoluer avec aisance dans mon circuit et de me donner à fond, car sportivement, Yassine est aussi exigeant avec moi qu’avec une autre personne. 

Aucune séance ne se ressemble. Quand le circuit inclut de nouveaux appareils, Yassine prend le temps de partir à leur découverte avec moi de manière tactile, afin que je puisse m’en faire une idée avant de débuter l’exercice. Ensuite, il m’explique en détail les mouvements qu’il va falloir effectuer, en me les faisant sentir sans charge pour que je puisse me les représenter.

Parfois, les accessoires avec lesquels nous travaillons sont volontairement instables, ce qui active tous mes muscles en profondeur tout en me faisant travailler mon équilibre. Je lui ai dit dès le début de ne pas hésiter à me placer lui-même. Il y a des contacts physiques : il doit me faire sentir les gestes. Il n’hésite pas à me replacer, me faire ressentir les mouvements. C’est tellement plus simple que de passer une heure à expliquer !

Est-ce que vous faites d’autres entraînements ?

Je cours sur tapis et je viens aux cours de RPM : c’est l’un des cours qui ne demande pas d’adaptation pour les personnes malvoyantes. Je fais aussi de l’aquabike pour les mêmes raisons.

J’aimerais que plus de cours soient accessibles. J’aimerais notamment tester le Body Combat mais je n’ose pas encore y aller, je ne sais pas non plus le niveau de sensibilisation des coachs. Cela demanderait de prévoir un temps avant une nouvelle discipline avec moi pour me faire comprendre les exercices, me les faire toucher et ressentir.

Avez-vous noué des liens avec d’autres membres du club ?

Pas pour le moment mais j’aimerais bien avoir un binôme voyant pour pouvoir accéder à certains cours collectifs. Je suis certaine que des gens seraient partants pour être mon binôme !

Quelle est la musique qui vous motive le plus en ce moment ?

La chanson de la chanteuse libanaise Hiba Tawaji – Balad lel Tanaod.

Elle me motive énormément.

Un dernier mot à partager ?

Pour des coachs ou entraîneurs, la malvoyance peut faire peur car les gens ne sont pas au courant des possibilités qui s’offrent à nous, ils ne savent pas comment faire. Alors n‘hésitez pas à poser des questions je serai ravie d’y répondre. Dans un cadre, bien sûr, et pas pendant ma séance ! Même pour les coachs, ça peut être un plus de travailler et comprendre des gens qui appréhendent l’espace. Le fitness est un cadre propice à la communication. 

Un grand merci à Güler d’avoir répondu à nos questions :)

Renseignez-vous dans votre club pour réserver une séance de personal training !


Articles associés