• FITNESS ADDICT

En mode finisher !

24/02/2020 En mode finisher !

Le 5 avril prochain, on se lance ENFIN dans la folle aventure du Marathon de Paris avec un objectif mais pas des moindres : allez au bout des 42 km !

Si l’idée même de faire autant de bornes peut faire “légèrement” flipper, il faut garder en tête que t’es là pour vivre une expérience humaine remplie de joie, de partage et d’amour du sport ! 

Mais alors, comment gérer cet événement hors norme ? 
On a décidé de poser la question à l’un de nos adhérents ; Philippe D. originaire de Lyon et marathon addict !

 

Et si on causait #marathon ?

Comme pour l’ensemble des sports de longue distance, le plus difficile reste la préparation. Les entraînements hebdomadaires se préparent et les exercices sont divers & variés. Pour la course en elle-même, les indicateurs exprimés durant l’entraînement doivent faciliter ce grand rendez-vous !

Autre chose, pour ce genre de course tu entendras aussi que la partie la plus “simple”  c’est “avant le mur”, soit jusqu’au 25e, 30e ou 35e kilomètres. 

Le mur, c’est le moment où tu es claqué… que t’es “au bout du rouleau” ! Malheureusement c’est à ce moment précis que beaucoup de personnes abandonnent et c’est là que le mental doit être le plus fort

Autre cas de figure, des crampes qui débarquent à un certain moment pour les marathoniens ; un seul mot d’ordre : rester fort !

“Pour ma part, les courses de ce type sont vraiment que du plaisir avant et après. Je reste aussi concentré à mes capteurs via ma montre ; ce qui me permet de ne rien lâcher et d’être dans mes temps.”

 

Mais alors comment bien se préparer à la course ?

“Avant de se lancer dans un marathon, l’idéal c’est d’abord de s’exercer sur un semi marathon pour avoir le max de sensations.”

Débuter sa prépa plusieurs mois avant, en enchaînant des variations de vitesses (fractionné), pourquoi pas de terrain (de temps en temps des montées) et enfin en s’imposant quelques sorties longues. Le tout doit être progressif et sagement préparé.

 

La veille pour le lendemain ?

“Pour ma part, je prépare un marathon 3 mois avant le départ. Il ne faut surtout pas oublier d’adopter un régime alimentaire adapté qui est essentiel. Le plus important c’est bien sûr de bien s’hydrater !”

 

On se rejoint à L'Appart ?

Lorsque je viens m’entraîner à L’Appart, j’oriente mon travail sur la presse et j’alterne avec la machine à triceps pour les ischios. Et puis, il y a l’incontournable tapis, délaissé par les puristes qui préfèrent toujours le out-door mais précieux lorsque la météo est capricieuse et surtout gênante.

“D’ailleurs avec certains amis marathoniens, nous avons pu tester L’Appart Run et c’était plutôt sympa !”

Si ma réponse est axée sur le bas du corps n’oublions pas le haut de celui-ci puisqu'il est essentiel d’être gainé et renforcé au niveau dorsal également.

 

Et le stress dans tout ça ?

Le stress existe à la première course et c’est presque inévitable ! Pour les marathoniens et suivant leur expérience, “une espèce de confiance en soi” prédominera sur le stress. 

Sinon, pour gérer ce stress, il faut travailler la respiration. Il ne faut surtout pas hésiter à relire son parcours d’entraînement pour ne pas avoir de doute sur la qualité de la prépa histoire de vivre une course plus sereinement.” 

 

Un dernier conseil ?

“La préparation est importante mais la motivation l’est tout autant !

Sois prêt mentalement et surtout n'hésite pas à t’entourer.
Bonne course à tous ! 

Et si tu as des questions, on compte sur toi pour les poser avant le jour J !


Articles associés